SEEnet
Facebook
Twitter
LinkedIn

CONCORDIA VOTE OUI POUR UN INCUBATEUR D’ÉCONOMIE SOCIALISTE

Succès de la campagne SEIZE – Le premier incubateur universitaire d’économie sociale et solidaire au Canada obtient le feu vert du corps étudiant de l’Université Concordia.

Montréal, le 1er décembre 2021 – Les étudiants de premier cycle de l’Université Concordia ont voté massivement en faveur, lors des élections de leur syndicat (CSU) le 18 novembre dernier, du lancement du premier incubateur universitaire d’économie sociale au Canada. La Zone d’incubation d’économie sociale pour les entrepreneurs (SEIZE), qui a fait campagne avec succès pour le ” oui “, travaillait à Concordia depuis une bonne dizaine d’années et se targuait d’une liste substantielle de projets d’économie sociale ayant un impact dans de multiples secteurs, dont l’alimentation, les médias, le logement et même la sylviculture.

Plus précisément, les étudiants de premier cycle de Concordia votaient pour savoir s’ils voulaient financer les opérations d’un incubateur d’économie solidaire par le biais d’un système de ” prélèvement de frais ” dans lequel des frais minimes (dans ce cas, 0,87 $ par cours) sont agrafés à leurs frais de scolarité. Grâce au succès de la campagne, selon la coordonnatrice générale de SEIZE, Olivia Champagne, ils sont maintenant en mesure de se lancer avec un budget de fonctionnement d’environ 220 000 $/an. “Les étudiants de Concordia sont entrés dans l’histoire avec ce vote, et je suis tellement fière de tous ceux qui ont contribué et nous ont soutenus pour atteindre cette étape importante.”

Un thème important de la campagne était de présenter les coopératives et les organisations d’économie sociale comme une solution potentielle à la crise actuelle de la richesse et de l’inégalité des revenus, explique Marcus Peters, coordonnateur de la sensibilisation de SEIZE. “Il s’agit d’un mandat clair du corps étudiant de premier cycle de Concordia, qui souhaite jouer un rôle direct dans le façonnement d’une économie démocratique, et c’est exactement ce que nous ferons avec SEIZE.”

Nicolas Chevalier, qui a travaillé sur la campagne tout en s’appuyant sur son expérience en matière de militantisme environnemental, affirme que la crise climatique a joué un rôle tout aussi important dans la motivation du vote. “Les universités sont censées être des espaces où la société est redéfinie, et comme l’a déclaré le GIEC, nous avons besoin de ‘changements rapides, profonds et sans précédent dans tous les aspects de la société’ afin d’éviter un changement climatique catastrophique. SEIZE a désormais pour mandat de faciliter ce type de transitions économiques”.

Quelles sont les prochaines étapes pour SEIZE ? “Les prochains mois seront consacrés à l’établissement de nos fondations à Concordia et au lancement de certains de nos services de base aux étudiants de Concordia et à la communauté en général”, explique Dru Oja Jay, coordonnateur de l’éducation de SEIZE. Champagne abonde dans le même sens, ajoutant que “ce succès est le fruit d’années d’organisation inlassable et efficace de la part de tant de personnes talentueuses, mais c’est aussi véritablement le premier pas vers l’objectif ultime de SEIZE, qui est de faciliter une transformation économique généralisée ancrée dans la vitalité écologique et la solidarité humaine. En ce sens, nous ne faisons que commencer”. SEIZE est en discussion active avec SEEnet (Social Solidarity Economy English-speaking Network) pour trouver des moyens de soutenir les objectifs mutuels de chacun.

Pour plus d’informations :

Marcus Peters

Coordinateur externe de SEIZE

info@socialisteconomy.ca

English (Canada)